banner-haut2
 
picot pointeur

Collège Sainte-Marie
Rue du Port, 115-127
7330 Saint-Ghislain

picto telephone Tél. : 065/78.61.31
Fax : 065/78.29.20
Envoyer un message
picot calendrier Le secrétariat est ouvert du lundi au vendredi de 8 h. à 17 h. et le mercredi jusque 16h15.
acces

Le collège

Le collège Sainte-Marie, c’est avant tout une équipe pédagogique, des hommes et des femmes investis dans leur métier d’enseignant pour permettre à vos enfants de s’épanouir, de développer leurs talents et se préparer aux études supérieures.

L'école des frères marianistes

(Cf. Marcel CARLIER et Raymond MAHIEU, Histoire des congrégations religieuses de Boussu, 1981.)

En 1874, sous l’impulsion du comte Georges de Nédonchel, quatre frères marianistes expulsés d’Alsace fondent à Boussu une école primaire pour garçons. Elle est située à la rue Basse (aujourd’hui rue Jules Bonaventure). L’école est payante et s’appelle « l’école Sainte-Marie ». Elle comprend trois classes. Cinq religieux l’animent.

En 1879, à la demande de la population, une école gratuite est fondée pour les enfants pauvres : « l’école Saint-Louis ». Ce sont les familles des enfants de l’école Sainte-Marie qui paient pour les enfants de l’école Saint-Louis. Les deux écoles se partagent les bâtiments, mais un mur sépare la cour en deux parties (il sera détruit en 1930). En 1908, la redevance est abandonnée et tous les élèves, pauvres et riches, partagent les mêmes lieux.

En 1885, l’école ouvre sa première année d’enseignement moyen, suivie bientôt d’une deuxième puis d’une troisième année.

C’est aux alentours de 1890 que les petites maisons qui constituaient l’école sont abattues et qu’est construit le bâtiment que nous connaissons encore aujourd’hui. L’école prend le nom d’Institut Sainte-Marie. Elle accueille ses premiers instituteurs laïcs en 1905.

Durant la Première Guerre mondiale, l’école est transformée en hôpital militaire par l’occupant allemand. Les bâtiments souffriront également beaucoup durant le deuxième conflit mondial.

Le collège diocésain

En 1952, au départ des frères marianistes, l’école est reprise par le Diocèse de Tournai qui y envoie des prêtres enseignants, avec la volonté d’y ouvrir une section secondaire : la section primaire demeure sans modification, mais les septième, huitième et neuvième années feront place à trois classes d’humanités modernes qui par la suite se transformeront en cycle complet.

L’école prend le nom de « Collège Sainte-Marie ». L’abbé Louis Leleux en est le premier directeur, les abbés Legrand et De Pelsemaeker font déjà partie du corps professoral.

L’école ouvre la section « moderne » en 1952 (30 élèves s’inscrivent en sixième moderne) et la section « latine » en 1954 (12 élèves composent alors la première classe de sixième latine).

L’abbé Paul Debeck est nommé directeur en 1957. Il sera remplacé en 1962 par l’abbé Etienne Glorieux.

Dans les années soixante et au début des années septante, l’école complète son offre d’enseignement : sont ouvertes au cycle supérieur les sections « latin-grec » et « économique » d’abord, puis « latin-mathématique », « latin-sciences » et « scientifique B ».

En raison de l’augmentation constante du nombre d’élèves en secondaire (102 élèves en 1962, 250 en 1965), le projet naît de construire de nouveaux bâtiments : faut-il alors étendre l’école de Boussu par achats de terrains contigus, construire en hauteur, établir le secondaire ailleurs ? En 1965, le Collège achète un terrain de cinq hectares, celui de l’ancienne faïencerie de Saint-Ghislain, à la rue du Port.

Le 30 juin 1968, quatre pavillons sont terminés : classes, réfectoire, salle de sports. C’est à Saint-Ghislain que sont proclamés les résultats de fin d’année. Et le 1er septembre 1968, alors que les élèves du primaire restent à Boussu, a lieu la première rentrée du secondaire à Saint-Ghislain, pour environ 300 élèves. A la Noël de la même année, le bâtiment administratif avec les chambres des prêtres est lui aussi achevé. L’évêque de Tournai, Mgr Himmer, bénit le nouveau Collège le 2 février 1969.

A Boussu, grâce à l’espace libéré par le départ de la section secondaire, les classes primaires disséminées dans divers locaux paroissiaux peuvent réintégrer le bâtiment de la rue Bonaventure.

Le 13 octobre 1974, le Collège célèbre le centième anniversaire de l’installation des frères marianistes à Boussu. A ce moment, 480 élèves fréquentent la section secondaire et 300 la section primaire.

En 1975, le Collège reprend l’école primaire paroissiale de la rue de l’Abattoir à Saint-Ghislain.

En 1979, monsieur Yvon Es succède à l’abbé Glorieux. A la rentrée de 1980, le Collège, réservé jusqu’à ce moment aux seuls garçons, s’ouvre à la mixité en même temps qu’à l’enseignement dit « rénové ».

De 1981 à 1996, la section secondaire de l’Institut Saint-François à Hautrage est fusionnée avec le Collège.

Durant les années quatre-vingt et nonante, l’accroissement de la population scolaire conduit le Collège à rénover ou construire de nouveaux bâtiments – tant en primaire qu’en secondaire.

En 1996, monsieur Pierino Zen est nommé directeur. Madame Françoise Marcq lui succède en 2009.

CSM-zone-galerie-photopied

Copyright © 2013 Collège Ste Marie St Ghislain - Tous droits réservés. - Galeries